C’est quoi au juste, « Partez du bon pied » ?

Mon activité est née de ma propre expérience de vie. J’ai réalisé vers l’âge de 35 ans que j’étais dans un très mauvais état physiquement et psychiquement…dû à la vie que j’avais endurée, les émotions mal digérées, l’accumulation de colère, ect… mais aussi l’alimentation quoique je mangeais BIO et assez sain (enfin je le croyais) j’étais dans un état pitoyable comme une petite mamy à 35 ans.

C’est à ce moment-là que mon chemin initiatique avec l’alimentation a démarré qui a entraîné des formations, lecture pour comprendre J’ai eu une boulimie et une soif d’apprendre toujours plus tout ce qui touche à la santé et au bien-être au naturel me passionne. J’ai testé tous les chemins et à chaque fois j’ai gardé ce qui me convenait mieux.

Très vite, j’ai retrouvé de l’énergie. J’ai littéralement commencé à renaître à ma santé, à moi-même. L’idée de créer mon activité est né ! Une fois reconnectée et alignée à soi, la vie fait le reste ! J’ai contacté une couveuse d’entreprise et la rencontre avec une femme qui m’a dit : « mais oui ton projet est viable voyons ensemble ! Je vais t’aider »

A 41 ans « Partez du bon pied » était né. Je voulais accompagner les femmes vers leur épanouissement en retrouvant d’abord l’énergie car sans énergie on ne sait rien faire… Je suis moi-même passer par là. J’ai trouvé ma mission et crée mon job, à 43 ans, je suis devenue indépendante. Je voulais vraiment que toutes les femmes s’affranchissent, retrouve le pouvoir de leur vie, de leur corps. Qu’elles puissent elles aussi aller vers leurs rêves… Si cela avait été possible pour moi pourquoi pas elle ?

Au moment où j’écris, j’ai 51 ans, je ne me suis jamais sentie aussi bien. Depuis plusieurs années, J’ai trouvé mon équilibre, ce qui ME convient donc ce que j’ai expérimenté et non ce que l’on me disait de faire. Cela prend du temps, mais au final, avec ma propre expérimentation et l’accompagnement de centaines de femmes que j’ai conseillée et guidée depuis la naissance de mon activité, j’ai réalisé qu’il y avait autant de mode, de méthodes, de régimes qu’il y a de personnes dans le monde car nous sommes toutes (et tous) UNIQUE avec une histoire unique.

C’est pourquoi désormais, j’accompagne les femmes motivées et auto-didactes à s’y retrouver dans la jungle d’informations que l’on trouve autour de l’alimentation saine et du mieux-être. Pour les guider, elles aussi, à aller vers la meilleure version d’elle-même et surtout à être plus épanouies pour vivre ses rêves.

 Ma Mission

A travers mes accompagnements, j’aimerais Transmettre les clés de sagesse que la vie m’a apprise à tout point de vue (manière holistique). Aider d’autres femmes à aller mieux, à retrouver leur pouvoir, leur place au sein de leur vie. Les aider à trouver l’équilibre entre le corps et l’esprit avec un équilibre alimentaire et des routines bien-être qui soit intégré naturellement dans leur vie. Cela sans prise de tête, les aider à reprendre les rênes de leur santé, leur bien-être et donc de leur vie pour une vie plus saine et plus sereine.

Qui suis-je? 

Je suis Leyla Fagnoul, j’ai 51 ansD’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été complètement fascinée par l’être humain et la vie sur Terre. C’est vraiment extraordinaire quand on regarde cela en pleine conscience ! Lors de mes diverses formations, j’ai été à chaque fois émerveillée par cette machine qu’est notre corps. Une machine incroyablement parfaite, conçue pour nous ramener sans cesse à l’équilibre.

Un événement a grandement marqué ma vie de jeune fille. J’ai en effet été confrontée fort tôt à la maladie et à la souffrance au travers de ma tendre filleule, qui a déclaré un cancer très jeune. Elle avait à peine 5 ans, et moi tout juste 20. Je l’ai accompagnée de près, avec sa maman, tout au long de sa maladie (hôpitaux, opérations très lourdes, chimiothérapie, traitement à la maison, quartier stérile…). Cet enfant a vécu tellement d’épreuves en cinq ans… Je l’ai vue beaucoup souffrir, avec un tel sentiment d’impuissance… Elle est partie bien trop tôt – elle avait 11 ans – à la suite d’un deuxième cancer qui lui a été fatal.

Je suis passée par plusieurs sentiments à l’époque, dont la colère, mais au final, cette histoire m’a fait grandir et a nourri encore plus mon amour de la vie par respect pour la sienne, qu’elle avait perdue. Dès lors, je me suis intéressée à tout ce qui touchait à la spiritualité, aux mystères de la vie, mais aussi aux médecines dites alternative et douce. Et, cela va de soi, à l’alimentation. Depuis ce moment, j’ai tout fait pour prendre soin de la qualité et de l’équilibre de ma vie. Je n’ai pas cessé de me former. J’ai lu beaucoup de livres, suivi beaucoup de stages de développement personnel. J’ai pratiqué la méditation avec un maître indien durant trois ans, matin, midi et soir. Bref, tout ce qui pouvait m’apporter la connaissance de moi-même, le bien-être et l’équilibre. J’avais ainsi l’impression d’être maître de moi-même.

Mais malgré cette alimentation qui jusque-là me paraissait saine – à savoir des plats cuisinés à la maison à partir de produits frais, bio et de culture locale –, j’ai commencé à avoir mal partout après mes 35 ans. Il n’y avait quasiment pas un jour où je ne souffrais pas de fatigue, de douleurs articulaires, d’herpès (qui m’affectait depuis l’enfance)… Et je subissais le syndrome pré-menstruel. Le matin, j’avais du mal à me lever, la tête embrouillée... Bref, les jours où j’étais au maximum de mes capacités devenaient de plus en plus rares. Comme tout le monde, je me disais simplement que c’était sûrement la vieillesse, un peu comme une fatalité à accepter. J’avais l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre. C’était une horreur que d’aborder mes 40 ans de cette façon…

Jusqu’au jour où, par hasard (ou par synchronicité plutôt), au détour de mes formations et de mes lectures, j’ai découvert l’alimentation vivante et une certaine philosophie de vie qui lui est liée. J’ai commencé par prendre des jus de légumes, augmenté ma consommation de fruits, puis arrêté le gluten. J’ai ensuite stoppé le lait de vache et diminué les produits laitiers. Je me suis mise à faire du sport plus régulièrement. C’est là que le miracle a commencé à opérer. Je me suis sentie renaître, l’esprit plus vif, plus connectée, plus VIVANTE.

Fini les douleurs, plus d’herpès, plus de syndrome menstruel… et surtout une énergie retrouvée. Depuis plus près de 10 ans, je chemine avec ce mode d’alimentation plus vivante. Cette expertise a donné naissance à une véritable méthode de soin.

A 51 ans, je suis plus vivante que jamais chaque année me semble mieux que l’année précédente !

Conclusion

Ce chemin de vie et mon expérience depuis plus de vingt ans m’ont finalement amenée à la conclusion que la santé et le bien-être font partie d’une démarche globale. Et cet équilibre entre le physique, le psychique (s’occuper de ses émotions), l’énergétique, le spirituel et la pensée est possible si on adopte une alimentation physiologique, c’est-à-dire l’alimentation qui nous correspond le mieux, afin de donner à nos petites cellules tous les outils adéquats pour faire correctement leur travail.

Ce que nous mangeons a un impact indéniable sur nos émotions, notre énergie, notre vitalité, mais aussi sur notre sens des valeurs, l’orientation de nos envies et notre manière de voir la vie. C’est incroyable, non ?!

Et tu sais, quoi ?

La vie n’est pas faite pour être vécue dans la douleur, la fatigue, la tristesse. Ma conviction profonde est que la vie est faite pour être heureux, pour réaliser tes rêves, pour entreprendre. La vie est faite pour partager tes dons quels qu’ils soient, pour partager ton rayonnement. Mais pour tout cela, il te faut de l’énergie et de la vitalité. Il te faut être en pleine santé physique, morale, émotionnelle.

J’ai envie de conclure mon texte avec une vidéo que j’aime beaucoup, qui me booste chaque fois que j’en ai besoin… Je crois que Baloo a tout compris 🙂

PS : Pssst, Allez vas-y… Danse et chante à tue-tête 😁

Share This